Le partage du préciput de l’ANR

Coffre-fort de banque

Quel est le montant des moyens qui pourrait être reversé vers chaque établissement de l’ESR en cas d’augmentation importante du budget de l’ANR et du taux d’overhead/préciput ?

Au delà du financement des projets, ces sommes permettraient-elles une véritable redistribution permettant de donner des moyens de recherche aux laboratoires et aux établissements ?

C’est la question que j’ai voulu essayer de traiter dans ce dernier billet sur le financement de la recherche et l’ANR.

Plus »

Où va l’argent de l’ANR ?

Coffre-fort de banque

Comment est distribué l’argent de l’ANR ? Quelles institutions en sont les principales bénéficiaires ? Y-a-t-il objectivement des grands gagnants et des oubliés de l’ANR ?

Ce billet présente une analyse (imparfaite) des informations publiques pour essayer de faire la lumière sur cette question particulièrement sensible en cette période de discussion autour de la LPPR. Avec des choses attendues… et d’autres beaucoup moins.

Plus »

ANR, Darwin et inégalités

Financement de la recherche

L’augmentation du financement sur projet va accroitre les inégalités entre les chercheurs…

Librement adapté de messages lus sur les réseaux sociaux

J’ai lu ça à de nombreuses reprises et sous de multiples formes ces dernières semaines sur les réseaux sociaux. Augmenter les financements compétitifs aurait forcément des effets globalement négatifs sur l’ensemble du système. Cela favoriserait une compétition effrénée, contraire à l’esprit collégial de la recherche académique. Cela renforcerait les inégalités entre des laboratoires « riches », déjà bien dotés et des laboratoires « pauvres », qui tirent le diable par la queue.

Je trouve cette affirmation ambigüe et paradoxale. Au minimum, ça demande a être analysé de manière un peu factuelle. Ce billet essaie d’expliquer mon point de vue et d’explorer de manière concrète les conséquences possibles d’une augmentation plus ou moins importante du budget de l’ANR sur notre système de recherche. À titre de comparaison, il examine aussi ce qui se passe chez nos voisins proches, en Allemagne, en Suisse ou aux Pays-Bas.

Plus »

Évolution du financement de la recherche

Billets de banque 100 francs et 100 euros

Ce dont les chercheurs ont besoin, c’est de soutien de base pour les laboratoires…

Le financement sur projet, c’est mal…

librement inspiré de messages sur les réseaux sociaux

Le financement de la recherche publique française a beaucoup changé au cours des trois ou quatre dernières décennies. Beaucoup y voient d’abord la conséquence de décisions politiques successives de changer le système, avec un transfert d’un modèle de financement récurrent vers un financement sur projet.

C’est vrai.

Mais je pense que ce n’est pas la seule cause. Nous aussi nous avons changé. La manière opérationnelle dont se fait la science dans les labos a considérablement évolué et a induit des modifications qui ont aussi transformé les besoins de financement des chercheurs (en biologie, au moins…). Ceci a renforcé le changement de modèle et notre dépendance au financement sur projet.

Plus »

APB, ParcourSup & algorithmes

 

APB utilisait « l’algorithme des mariages stables » pour affecter les candidats aux filières, un algorithme optimal, tandis que ParcourSup est un algorithme ad hoc, opaque, qui ne peut par définition pas faire mieux.

La citation ci dessus est une version un peu raccourcie (et donc nécessairement un peu caricaturale, je m’en excuse) de plusieurs threads ou articles de blogs récents apparus sur les réseaux sociaux. Mon analyse est que, indépendamment de l’opinion qu’on peut avoir sur le principe de la réforme, l’affirmation ci-dessus est factuellement infondée. On peut être contre ParcourSup, mais pas pour cette (mauvaise) raison.

Plus »

Couple, genre et filiation.

 

Mon « chemin de Damas »  sur la notion de couple et de filiation.

Je suis un scientifique, biologiste et biophysicien de formation. Ça organise ma vision du monde, y compris dans ce qui concerne l’organisation de notre société, comme les rapports entre les personnes et les sexes. C’est peut être critiquable, mais je suis comme ça, on ne se refait pas. Ce billet est une tentative de raconter comment la démarche scientifique m’a amené d’abord à me construire une vision implicite de la notion de couple, de mariage et de filiation, pour ensuite, au nom de la même démarche scientifique, à la remettre complètement en question.

Plus »

Entrée dans le sup

 

Cette année avec ParcourSup, le débat est électrique, sélection/pas sélection, orientation/pas orientation, remise à niveau, « OUI SI », reproduction sociale, mérite républicain, échec en 1er cycle…

J’ai un avis sur la question, mais ce n’est pas l’objet du billet d’aujourd’hui. La question que je pose ici, c’est :

Qu’est-ce que veulent les bacheliers ?

Plus »

Mandarins & grands arbres

Personnage qui, souvent en raison de ses titres, de ses diplômes, de ses fonctions, fait figure de potentat dans son domaine.

Si je lis la définition de « mandarin » ci-dessus extraite du TLFi, je pense que je suis moi-même qualifié dans cette catégorie (ouch !). Vous êtes donc en droit de prendre la suite de mes propos avec des pincettes. C’est pour ça que je vais aborder la chose par un angle particulier, celui du biologiste que je suis. Non pas pour parler spécifiquement des mandarins biologistes (encore que c’est ceux que je connais le mieux et le texte qui suit s’adapte particulièrement bien à eux), mais en considérant le mandarinat avec l’œil du biologiste imprégné de l’Évolution (Comme disait Dobzhanski, nothing in biology makes sense, except in the light of Evolution) :

Comment les mandarins sont-ils apparus ? De quel(s) avantage(s) évolutif(s) ont ils bénéficié et quelles sont les conséquences sur leur « biotope » particulier.

Plus »

Show me the data !

Que ce soit dans les médias, sur les réseaux sociaux ou dans les mails, je lis souvent des affirmations sur tel ou tel sujet concernant la recherche et l’enseignement supérieur.

Florilège (pour partie caricatural) :

  • Le nombre de postes dans les organismes et universités s’effondre
  • Les recrutements dans l’Université et les organismes de recherche sont népotiques et contrôlés par un quarteron de mandarins omnipotents
  • Les agences de financement (ANR…) ne financent que quelques les équipes déjà installées et riches (au moins comparativement aux autres en France…)
  • La sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur fabrique de la sélection sociale

Plus »