APB, ParcourSup & algorithmes

 

APB utilisait « l’algorithme des mariages stables » pour affecter les candidats aux filières, un algorithme optimal, tandis que ParcourSup est un algorithme ad hoc, opaque, qui ne peut par définition pas faire mieux.

La citation ci dessus est une version un peu raccourcie (et donc nécessairement un peu caricaturale, je m’en excuse) de plusieurs threads ou articles de blogs récents apparus sur les réseaux sociaux. Mon analyse est que, indépendamment de l’opinion qu’on peut avoir sur le principe de la réforme, l’affirmation ci-dessus est factuellement infondée. On peut être contre ParcourSup, mais pas pour cette (mauvaise) raison.

Plus »

Couple, genre et filiation.

 

Mon « chemin de Damas »  sur la notion de couple et de filiation.

Je suis un scientifique, biologiste et biophysicien de formation. Ça organise ma vision du monde, y compris dans ce qui concerne l’organisation de notre société, comme les rapports entre les personnes et les sexes. C’est peut être critiquable, mais je suis comme ça, on ne se refait pas. Ce billet est une tentative de raconter comment la démarche scientifique m’a amené d’abord à me construire une vision implicite de la notion de couple, de mariage et de filiation, pour ensuite, au nom de la même démarche scientifique, à la remettre complètement en question.

Plus »

Entrée dans le sup

 

Cette année avec ParcourSup, le débat est électrique, sélection/pas sélection, orientation/pas orientation, remise à niveau, « OUI SI », reproduction sociale, mérite républicain, échec en 1er cycle…

J’ai un avis sur la question, mais ce n’est pas l’objet du billet d’aujourd’hui. La question que je pose ici, c’est :

Qu’est-ce que veulent les bacheliers ?

Plus »

Mandarins & grands arbres

 

Personnage qui, souvent en raison de ses titres, de ses diplômes, de ses fonctions, fait figure de potentat dans son domaine.

Si je lis la définition de « mandarin » ci-dessus extraite du TLFi, je pense que je suis moi-même qualifié dans cette catégorie (ouch !). Vous êtes donc en droit de prendre la suite de mes propos avec des pincettes. C’est pour ça que je vais aborder la chose par un angle particulier, celui du biologiste que je suis. Non pas pour parler spécifiquement des mandarins biologistes (encore que c’est ceux que je connais le mieux et le texte qui suit s’adapte particulièrement bien à eux), mais en considérant le mandarinat avec l’œil du biologiste imprégné de l’Évolution (Comme disait Dobzhanski, nothing in biology makes sense, except in the light of Evolution) :

Comment les mandarins sont-ils apparus ? De quel(s) avantage(s) évolutif(s) ont ils bénéficié et quelles sont les conséquences sur leur « biotope » particulier.

Plus »

Show me the data !

Que ce soit dans les médias, sur les réseaux sociaux ou dans les mails, je lis souvent des affirmations sur tel ou tel sujet concernant la recherche et l’enseignement supérieur.

Florilège (pour partie caricatural) :

  • Le nombre de postes dans les organismes et universités s’effondre
  • Les recrutements dans l’Université et les organismes de recherche sont népotiques et contrôlés par un quarteron de mandarins omnipotents
  • Les agences de financement (ANR…) ne financent que quelques les équipes déjà installées et riches (au moins comparativement aux autres en France…)
  • La sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur fabrique de la sélection sociale

Plus »

Pourquoi ?

Je me lance. Premier article.

Mon « Hello World ». Pour expliquer la motivation de prendre la plume.

Je suis un scientifique, travaillant depuis 35 ans dans le monde académique. Par formation, je suis plus habitué à scruter et essayer les objets l’échelle moléculaire qu’à l’échelle complexe de sociétés humaines. La curiosité est cependant le principal moteur de la science et la mienne est toujours aussi aiguisée. En travaillant depuis toutes ces années dans le monde complexe et fascinant qu’est celui de la recherche et de l’enseignement, je me suis mis à le regarder avec mon regard de chercheur.

Plus »